Anti-musée

Rétrospective des galeries fermées

L’Anti-art et l’Anti-musée sont des notions importantes de la pensée artistique du XXe & XXIe siècle. Jean Tinguely s’y intéressait dès le début de sa carrière et en proposa une incarnation radicale dans son œuvre Hommage à New York au MoMA de 1960, puis plus tard à travers son ultime volonté, le Torpedo Institut : la création d’un anti-musée dans la campagne fribourgeoise. Autant provocation que contradiction, une contestation de l’art par ses propres moyens constitue aujourd’hui encore une source intarissable de réflexion, une nécessaire pensée de la possibilité d’un engagement artistique sans compromis.

Anti-musée, Anti-art, Anti-artiste ou encore « Tout est art » sont autant de notions paradoxales et pourtant intrinsèquement conjointes. Toutes expriment ce besoin inhérent aux artistes de remettre en cause les conventions artistiques, culturelles et politiques de leur temps.

 

Une Rétrospective d’expositions fermées

Depuis le début des années 1960, les artistes se sont saisis du geste radical de la fermeture pour faire œuvre, condamnant les espaces de la galerie, du musée.

Ces œuvres sans compromis nous confrontent à la fermeture d’un espace d’exposition et nous invitent à expérimenter la réalité physique, sensible, ou encore conceptuelle de chacune d’elles.

Ces expositions sont aujourd’hui à nouveau envisagées. Les unes après les autres, elles articulent une rétrospective qui s’écrit dans le temps, chaque œuvre fermant, de manière différente et successivement, l’espace de Fri Art entre le 6 août et le 19 novembre 2016.

Le dernier jour de la rétrospective sera marqué par l’ouverture de l’espace d’exposition. Une grande célébration accompagnera la sortie d’une importante anthologie pluridisciplinaire, historique et prospective, consacrée à l’engagement artistique radical : The Anti-Museum.

Une exposition de Mathieu Copeland

FAQ